10 gestes simples pour préserver l’environnement


10 gestes simples pour préserver l’environnement

Chacun est responsable de la planète et doit la protéger à son échelle“. Yann Arthus-Bertrand

Cette citation nous montre que nos modes de vie ont un impact direct sur l’environnement et qu’il est possible de contribuer à sa préservation en appliquant des gestes simples, à son échelle.

Aujourd’hui, le climat se dérègle, la pollution augmente, les ressources naturelles s’amenuisent et la biodiversité diminue… Ainsi, chaque action a son rôle à jouer et chaque changement commence par soi. Individuellement, collectivement, nous avons la possibilité de construire le monde de demain.

Pourtant, au quotidien, nous faisons tous de petites erreurs qui, additionnées, participent à dérégler notre environnement. C’est pourquoi nous vous avons répertorié ici les 10 gestes simples à faire pour le préserver. Evidemment, ces actions ne changeront pas le monde, mais, additionnées, elles participeront à le rendre meilleur…

Suivez le guide !

L’alimentation

1) Réduire sa consommation de viande

Le chiffre à retenir : chaque année, 65 milliards d’animaux sont abattus afin de satisfaire nos besoins. Face à ce constat, réduire sa consommation de viande est importante à bien des égards…

  • Consommer moins de viande pour le bien-être animal

Pour répondre à la demande, les agriculteurs doivent produire plus, ce qui signifie avoir plus de terres, d’animaux et les nourrir davantage. De ce fait, à titre d’exemple, 83% des 800 millions de poulets en France ne voient pas le jour tout au long du cursus d’élevage.

  • Consommer moins de viande pour préserver l’environnement

Déforestation, gaz à effets de serre, sans oublier gaspillage de l’eau… La liste est longue ! Par exemple, 15 000 litres d’eau sont nécessaires à la production d’un kg de bœuf, 4 900 litres pour un kilo de porc et 4 000 litres pour un kilo de poulet… De quoi faire réfléchir.

  • Consommer moins de viande pour préserver sa santé

Les animaux étant souvent nourris aux médicaments, il est conseillé de varier sa consommation avec des fruits, légumes, végétaux ou céréales complètes. Les protéines végétales ayant moins de graisses saturées que les protéines animales, elles réduisent les maladies cardiaques.

Pour plus d’informations sur le sujet, nous vous recommandons le documentaire Cowspiracy INSERER LIEN RENVOI ARTICLE

2) Bien choisir son poisson

Le chiffre à retenir : aujourd’hui, 90 % des espèces marines pêchées n’ont pas le temps de se reproduire car la pêche exploite pleinement voire surexploite les stocks de poissons.

Ainsi, nous vous conseillons de choisir votre poisson précautionneusement : veiller aux périodes de reproduction, privilégier les circuits courts, regarder les labels et les techniques de pêche (proscrire les poissons pêchés avec des méthodes destructrices et privilégier les méthodes suivantes : pêche à pied, casier, lignes de traîne, senne sur banc libre.

Pour plus d’informations sur le sujet, nous vous recommandons le documentaire Seaspiracy INSERER LIEN RENVOI ARTICLE

L’eau

3) Laver son linge à basse température

Le chiffre à retenir : 80 % de l’électricité utilisée pour faire une machine sert à chauffer l’eau. Impensable, non ?

  • C’est écologique

En Europe, si chaque habitant réduisait sa température de lavage de 3°C, on observerait une économie d’énergie de 11% à l’année, ce qui réduirait l’émission de CO2 produite par plus de 23 000 voitures. Ainsi, dépenser moins d’énergie permet également d’alléger sa facture d’électricité !

  • Cela protège les fibres du linge

Choisir un programme à basse température permet également de prendre soin de ses vêtements. A 30°C, ils conservent davantage leurs couleurs et le textile subit moins d’usure. A garder en tête pour votre prochaine machine !

4) Couvrir ses casseroles

Le chiffre à retenir : Il faut une puissance de 500 watts pour maintenir 1 litre d’eau à 100°C sans couvercle, contre seulement 150 watts avec couvercle.

Il se dégage beaucoup de chaleur pendant la cuisson des aliments : en mettant un couvercle sur votre casserole, la pression et la chaleur à l’intérieur du récipient augmentent plus vite grâce à la vapeur qui reste emprisonnée. Comme quoi, un simple geste permet d’économiser facilement de l’énergie.

Le numérique

5) Débrancher ses chargeurs

Le chiffre à retenir : Les appareils en veille représentent 11% de la facture d’électricité

Le saviez-vous ? Le chargeur d’un appareil électronique continue d’utiliser de l’électricité lorsqu’il est branché, même s’il ne sert pas. Il est donc fortement conseillé de débrancher son chargeur dès que son appareil est rechargé pour économiser de l’énergie et faire baisser sa facture d’électricité.

6) Eteindre ses appareils électroniques

Le chiffre à retenir : Un écran en veille durant 18h consomme autant d’électricité que s’il avait été allumé pendant 6h

Ainsi, des gestes simples à appliquer au quotidien permettent de réduire son empreinte carbone :

  1. Enlever la Bluetooth lorsque vous ne l’utilisez pas
  2. Activer le mode “Economie d’énergie” qui permet de réduire l’activité de votre appareil et donc d’utiliser moins de ressources
  3. Eteindre sa box internet et mettre son téléphone en mode avion la nuit

Extinction des feux : pensez également à éteindre les lumières dès que vous quittez une pièce – L’éclairage public contribue pour 5% aux émissions de gaz à effet de serre mondiales, responsables du changement climatique. Un réflexe simple à adopter facilement !

7) Utiliser un moteur de recherche éco-responsable

Le chiffre à retenir : Lors d’une recherche sur internet, les informations et données transmises sont stockées dans des data centers. Ces derniers sont des installations immenses et climatisées afin d’éviter la surchauffe. Ainsi, un data center a la même consommation d’énergie que 30 000 habitants en Europe.

Saviez-vous qu’il existe des moteurs de recherche éco-responsables ? Evidemment, ils ne résolvent pas le problème de pollution numérique mais ils mettent en place des actions comme l’utilisation d’énergies renouvelables pour alimenter leurs data centers ou encore compensent leur impact carbone (soutien de projets sociaux ou environnementaux…).

Exemples :

Ecosia : récupère de l’argent généré par les clics des internautes sur les publicités et en reverse une partie pour planter des arbres. A ce jour, plus de 130 000 arbres ont été plantés.

Lilo : fonctionne avec un système de « gouttes » (points) accumulées pour chaque recherche qu’il est possible d’attribuer à un projet environnemental : déjà plus de 3 millions d’euros reversés à des associations.

Ecogine : reverse tous ses bénéfices à des associations environnementales et les serveurs sont alimentés grâce à des énergies renouvelables.

La salle de bain

8) Utiliser des cotons lavables réutilisables

Le chiffre à retenir : il faut plus de 5 000 litres d’eau pour produire 1kg de coton et afin d’obtenir la couleur blanche il faut une grande quantité de chlore et de produits chimiques, néfastes pour la planète.

En moyenne, une femme utilise 6 cotons par jour, ce qui équivaut à 180 cotons par mois pour un budget annuel entre 30€ et 40€. A l’inverse, un coton lavable réutilisable peut s’utiliser jusqu’à 300 fois et coûte 2€ l’unité ! Un geste non négligeable pour la planète et pour votre porte-monnaie.

9) Utiliser du savon solide plutôt que du gel douche

Le chiffre à retenir : En Europe, on produit chaque année 26 millions de tonnes de déchets plastiques.

La savon solide a toutes les qualités : meilleur pour la peau, très bonne conservation, économique, 0 déchet. Il permet aussi de prendre jusqu’à 4 fois plus de douches qu’un gel douche classique, pour un prix identique. Rien ne vaut l’odeur et la douceur du savon de Marseille…

Recycler

10) Donner, vendre ou réparer ses objets et vêtements

Le chiffre à retenir : Chaque année en Europe, sur les 5 millions de tonnes de textiles disponibles sur le marché, près de 4 millions de tonnes sont jetées.

Face à ce chiffre effarant, il est possible d’agir facilement par le don, la vente ou la réparation de ses objets ou vêtements. Cela permet d’allonger la durée d’usage, de contribuer à l’économie circulaire mais également de réduire sa quantité de déchets pour préserver l’environnement.