Ceci n’est pas du plastique

Un sac biosourcĂ©, biodĂ©gradable et compostable! Qui protĂšge vos pĂ©pites vintage lors des envois et respecte l’environnement.

Bienvenue dans la révolution vintage

Quels avantages Ă  notre sachet biosourcĂ©? 

  • Pas de matiĂšre fossile lors de la production (pĂ©trole et gaz qui reprĂ©sente 90% de la matiĂšre plastique classique et 6% de la consommation mondiale selon la fondation Ellen MacArthur)
  • moins d’émission de gaz Ă  effet de serre
  • se dĂ©compose naturellement en matiĂšre organique dans l’environnement, et donc prĂ©serve les milieux naturels (les ocĂ©ans contiendraient aujourd’hui plus de 150 millions de tonnes de dĂ©chets plastiques(1)…)

Que veut dire biosourcé?

BiosourcĂ© veut dire fabriquĂ© Ă  partir de ressources biologiques. Ces sachets sont faits Ă  base d’amidon de maĂŻs. En d’autre terme, c’est de la MaĂŻzena, ce fameux produit qu’on utilise pour faire des pĂątes, prĂ©parer des desserts ou Ă©paissir des soupes et totalement comestible! 

Par ailleurs, l’impression de nos sachets se fait sans traitement de surface, par impression flexographique avec des encres Ă  solvants qui ne laissent aucun rĂ©sidu car l’alcool utilisĂ© provient Ă©galement de ressources naturelles (le phytoplancton et le fruit du litchi).

BiodĂ©gradable? 

BiodĂ©gradable veut dire que ce sachet peut ĂȘtre dĂ©composĂ© sous l’action des micro-organismes (bactĂ©ries, champignons, algues, vers de terre, etc.). Le rĂ©sultat est la formation d’eau, de dioxyde de carbone et/ou de mĂ©thane, et de sous-produits (rĂ©sidus, nouvelle biomasse) non toxiques pour l’environnement.

Attention, s’il est biodĂ©gradable il est malgrĂ© tout impĂ©ratif de ne pas l’abandonner dans la nature. Certes sa durĂ©e de dĂ©gradation est drastiquement raccourcie par rapport Ă  celle d’un sac plastique traditionnel, mais il ne va pas se biodĂ©grader instantanĂ©ment et aura largement le temps d’avoir des effets nĂ©fastes sur l’environnement, en particulier sur les oiseaux et les animaux marins.

Comment s‘en dĂ©barrasser? 

2/ Les composter industriellement

Ces sachets sont certifiĂ©s “OK compost Industrial”. Il sont donc compostables industriellement mais pas domestiquement. Les mettre dans un composte de maison ne marche pas, il faut que votre collectivitĂ© mette en place un ramassage sĂ©parĂ© des biodĂ©chets. Aujourd’hui la France fait figure de mauvaise Ă©lĂšve en Europe puisque notre taux de collecte sĂ©parĂ©e est de 5,8% (par rapport Ă  L’Allemagne 60% ou l’Autriche 80%! source: ADEME 2013). On a donc du chemin Ă  parcourir
.

La mise en place d’un systĂšme de tri Ă  la source des biodĂ©chets doit ĂȘtre gĂ©nĂ©ralisĂ©e en France d’ici 2025 selon la loi relative Ă  la transition Ă©nergĂ©tique pour la croissance verte. Cette loi prĂ©voit « le dĂ©veloppement du tri Ă  la source des dĂ©chets organiques, jusqu’à sa gĂ©nĂ©ralisation pour tous les producteurs de dĂ©chets avant 2025, pour que chaque citoyen ait Ă  sa disposition une solution lui permettant de ne pas jeter ses biodĂ©chets dans les ordures mĂ©nagĂšres rĂ©siduelles, afin que ceux-ci ne soient plus Ă©liminĂ©s, mais valorisĂ©s ». 

3/ Les jeter simplement dans la poubelle d’ordures mĂ©nagĂšres (et non pas dans la poubelle des recyclĂ©s!). Ces sachets suivrons alors le mĂȘme chemin que vos dĂ©chets organiques classiques (pelures de pommes etc) et ne laisseront aucun rĂ©sidu nocif pour la planĂšte.

1/ Les réutiliser évidemment! Pour des retours éventuels par exemple.

OĂč sont t’ils produits? 

En Pologne, pays de l’UE. qui respecte donc les conditions de travail du droit europĂ©en. Par ailleurs, le transport de ces sacs se fait en camion jusqu’à notre Atelier Parisien.

Est ce que le maĂŻs utilisĂ© pour la fabrication des sachets est issu de l’agriculture nourriciĂšre?

Non! Ces sachets sont majoritairement fabriquĂ©s Ă  partir de rĂ©sidus de l’agriculture ou de l’agroalimentaire, justement pour ne pas entrer en concurrence avec les terres agricoles destinĂ©es Ă  l’alimentation humaine ou animale.

Les bioplastiques reprĂ©sentent aujourd’hui 0,020% de la superficie totale des terres agricoles (Sources : European Bioplastics (2018), FAO Stats (2014), nova-Institut (2018), and Institute for Bioplastics and Biocomposites (2016))

Par ailleurs, une Ă©tude menĂ©e en 2010 par OWS, un laboratoire belge spĂ©cialisĂ© dans l’évaluation de la biodĂ©gradabilitĂ© et de la compostabilitĂ©, a par ailleurs conclu que si 10 % des plastiques du marchĂ© Ă©taient des plastiques biosourcĂ©s, cela ne mobiliserait que 0,54 % de la surface agricole utile de l’Europe. Or aujourd’hui, les plastiques d’origine biologique ne reprĂ©sentent que 1 % des plastiques. On a encore beaucoup de marge donc.

(1) Fondation Ellen MacArthur, Pour une nouvelle Ă©conomie des plastiques, rapport prĂ©sentĂ© au Forum Ă©conomique mondial en 2016.