Chez Imparfaite, l’éco-responsabilité est au coeur de tout ce que nous entreprenons au quotidien. Nous nous battons main dans la main avec les vendeurs de la plateforme pour une mode plus respectueuse de la planète.

Voilà pourquoi nous avons développés des sachets bio-sourcés que nous mettons à la disposition des partenaires vendeurs d’Imparfaite qui le souhaitent, pour vous envoyer vos trésors dans les meilleurs conditions possibles, tout en respectant notre belle planète.

Quels sont les avantages de nos sachets biosourcés?

#1 Pas de matière fossile lors de la production (pétrole et gaz qui représente 90% de la matière plastique classique et 6% de la consommation mondiale selon la fondation Ellen MacArthur)

#2 Il y a moins d’émission de gaz à effet de serre

#3 Il se décompose naturellement en matière organique dans l’environnement, et donc préserve les milieux naturels (les océans contiendraient aujourd’hui plus de 150 millions de tonnes de déchets plastiques..)

Que veut dire biosourcé?

Biosourcé veut dire fabriqué à partir de ressources biologiques. Ces sachets sont faits à base d’amidon de maïs. En d’autre terme, c’est de la Maïzena, ce fameux produit qu’on utilise pour faire des pâtes, préparer des desserts ou épaissir des soupes! 

Par ailleurs, l’impression de nos sachets se fait sans traitement de surface, par impression flexographique avec des encres à solvants qui ne laissent aucun résidu car l’alcool utilisé provient également de ressources naturelles (le phytoplancton et le fruit du litchi).

Biodégradable? 

Biodégradable veut dire que ce sachet peut être décomposé sous l’action des micro-organismes (bactéries, champignons, algues, vers de terre, etc.). Le résultat est la formation d’eau, de dioxyde de carbone et/ou de méthane, et de sous-produits (résidus, nouvelle biomasse) non toxiques pour l’environnement.

Attention, s’il est biodégradable il est malgré tout impératif de ne pas l’abandonner dans la nature. Certes sa durée de dégradation est drastiquement raccourcie par rapport à celle d’un sac plastique traditionnel, mais il ne va pas se biodégrader instantanément et aura largement le temps d’avoir des effets néfastes sur l’environnement, en particulier sur les oiseaux et les animaux marins.

Comment s‘en débarrasser? 

#1 Les jeter dans la poubelle d’ordures ménagères (et non dans la poubelle des recyclés).

Ces sachets suivrons alors le même chemin que vos déchets organiques classiques (pelures de pommes etc) et ne laisseront aucun résidu nocif pour la planète.

#2 Les composter industriellement

Ces sachets sont certifiés “OK compost Industrial”. Il sont donc compostables industriellement mais pas domestiquement. Les mettre dans un composte de maison ne marche pas, il faut que votre collectivité mette en place un ramassage séparé des biodéchets. Aujourd’hui la France fait figure de mauvaise élève en Europe puisque notre taux de collecte séparée est de 5,8% (par rapport à L’Allemagne 60% ou l’Autriche 80%! source: ADEME 2013). On a donc du chemin à parcourir….

La mise en place d’un système de tri à la source des biodéchets doit être généralisée en France d’ici 2025 selon la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte. Cette loi prévoit « le développement du tri à la source des déchets organiques, jusqu’à sa généralisation pour tous les producteurs de déchets avant 2025, pour que chaque citoyen ait à sa disposition une solution lui permettant de ne pas jeter ses biodéchets dans les ordures ménagères résiduelles, afin que ceux-ci ne soient plus éliminés, mais valorisés ». 

#3 Les réutiliser évidemment! Pour des retours éventuels par exemple.

Où sont-ils produits?

En Pologne, pays de l’UE. qui respecte donc les conditions de travail du droit européen. Par ailleurs, le transport de ces sacs se fait en camion jusqu’à notre Atelier Parisien.

Est-ce que le maïs utilisé pour la fabrication des sachets est issu de l’agriculture nourricière?

Non! Ces sachets sont majoritairement fabriqués à partir de résidus de l’agriculture ou de l’agroalimentaire, justement pour ne pas entrer en concurrence avec les terres agricoles destinées à l’alimentation humaine ou animale.

Les bioplastiques représentent aujourd’hui 0,020% de la superficie totale des terres agricoles (Sources: European Bioplastics (2018), FAO Stats (2014), nova-Institut (2018), and Institute for Bioplastics and Biocomposites (2016))

Par ailleurs, une étude menée en 2010 par OWS, un laboratoire belge spécialisé dans l’évaluation de la biodégradabilité et de la compostabilité, a conclu que si 10 % des plastiques du marché étaient des plastiques biosourcés, cela ne mobiliserait que 0,54 % de la surface agricole utile de l’Europe. Or aujourd’hui, les plastiques d’origine biologique ne représentent qu’ 1 % des plastiques.

(1) Fondation Ellen MacArthur, Pour une nouvelle économie des plastiques, rapport présenté au Forum économique mondial en 2016. 

Vous avez des questions? 

N’hésitez pas à nous contacter sur notre live chat et notre équipe y répondra!